Comment budgétiser son terrain ?

Budgétiser son projet immobilier avant d’acquérir un terrain est recommandé afin de d’éviter les mauvaises surprises. Plusieurs critères sont à prendre en compte : le prix au mètre carré, la nature du sol et son aménagement, la viabilisation, etc. Alors, comment budgétiser son terrain ? Voici quelques points à prendre en compte avant même de vous lancer dans la réalisation des plans de votre future habitation.

Le budget à prévoir pour votre terrain

Si le prix d’un terrain à bâtir varie d’une commune à une autre, il faut également savoir si celui est viabilisé ou non. On entend par viabilisation l’ensemble des raccordements d’un terrain aux différents réseaux d’électricité, gaz, eau, etc. L’ensemble des coûts de viabilisation pouvant monter jusqu’à 15 000€, on comprend mieux pourquoi ce point est à vérifier avant d’acheter un terrain n’est pas négligeable.

Les coûts de construction

Ces derniers peuvent augmenter de manière significative en fonction de la nature du sol : un terrain en pente par exemple vous reviendra plus cher car les fondations devront être adaptées. Certains sols nécessitent d’être renforcés ou des frais d’arrachage peuvent s’ajouter si votre terrain est boisé.

Les frais notariaux

Sans compter les frais techniques, les frais notariaux dépendent du prix de votre terrain, et respectent un barème mis à jour annuellement. À ces derniers vont également s’ajouter les droits de mutation. Dans le cas d’un projet immobilier neuf, ils correspondent à la taxe de publicité foncière, et sont limités) 0.71% du prix de vente (hor TVA).

Pour conclure, pensez à consulter des différentes offres et à demander systématiquement une étude des sols avant d’acheter votre terrain. Renseignez-vous au préalable sur le prix en général des terrains dans votre département, et posez-vous les bonnes questions.

Pour plus d’informations, contactez nos équipes Sami Constructions !